Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 23:49

Je vous parlais de papa qui m'emmenait au salon de l'enfance lorsque j'étais petite.

 

Mais je pourrai vous dire aussi, qu'il m'emmenait avec lui à son travail le jeudi. Préposé en pharmacie à l'Hôpital de Marmottan qui n'était pas encore un hôpital pour toxicomanes, il pouvait me garder avec lui dans la pharmacie au dernier étage où je navigais entre les locaux de la pharmacie et les locaux des laborantines juste à côté, où se trouvaient  les souris blanches, les grenouilles et autres animaux qui servaient plus ou moins de cobayes et surtout le cochon d'inde qui lui n'avait jamais subit une quelconque expérience et que je soignais ce jour là. Et, en fin d'après midi,  j'en profitais pour prendre une douche, car nous n'avions qu'un lavabo de cuisine dans la maison ce qui ne permet guère de se doucher. Mais là, dans les sous-sols de l'hôpital j'avais des bains-douches particuliers en quelques sortes.

 

Papa était né dans l'escalier du bistrot que tenait sa maman à Paris dans le 14ème, le 28 février 1912, et il a toute sa vie aimé ce Paris qu'il connaissait comme sa poche.

2007-02-1917__8_marie_jacquette__louis_et_jean.jpg

 

 

 

 

Ici il a environ 5 ans et est sur les genoux de sa maman, avec son grand frère Gabriel-Louis derrière.

 

 

 

 

Cette Photo n'est pas très belle, mais elle a tant vécu dans le portefeuille de papa et ce visage est tellement celui de fifils2 au même âge (environ 12 ans), que j'ai plaisir à la regarder.

2007-02-1924_jean_12_ans.jpg

 

 

Son premier métier était plâtrier. Il a commencé à travailler dans l'entreprise de son frère.

Là il est assis au mileu.2007-02-jean_platrier_avant_guerre.jpg

J'aime bien ces photos de groupe, même si je ne connais personne d'autre que papa.



 

C'est à cette époque qu'il faisait des courses de vélo.

Une fois échappé, en tête il a cassé sa roue de vélo en bois, et a vu tout le peloton lui passer devant dans le bas de la Nationale 7 à Corbeil-Essonnes. Il n'y avait pas d'échange de roue en ce temps là, il fallait réparer et réparer une roue cassée ...!!!

 

Papa s'est marié à 23 ans, mariage arrangé par les mères des époux. Une petite fille est née, ma soeur Françoise.

 

Puis la guerre est arrivée. Papa a été fait prisonnier en Allemagne. Mais comme il avait tenté de s'évader deux fois, il a du choisir entre déminer des terrains ou les camps de Sibérie dont il aurait eu beaucoup de mal à s'échapper. Il a préféré enlever les mines en se disant que s'il ne sautait pas sur une, il pourrait retenter l'évasion, ce qu'il a fait un jour de mardi-gras. Il aimait me dire que son plus beau déguisement avait été "en courant d'air" et là il me parlait du Mont Saint Odile où il était passé en revenant et d'un curé alsacien qui n'avait pas compris pourquoi il avait préféré dormir par terre plutôt que dans le lit avec matelas de plumes.

 

Revenu à Paris, chez ses beaux-parents, mais de peur que d'être repris par les Allemands, il a préféré passer en zone libre et a pour cela traversé la loire en crue, un jour froid de mars. Près d'un pont où patrouillaient les allemends. Pas le choix, en slip, il a nagé en se trouvant emporté dans le fond du lit de la Loire par plusieurs reprises. Mais papa bon nageur, ne paniquait pas et attendait d'être en bas, pour donner un bon de coup jambe sur le sol et ainsi échapper au tourbillon qui l'emmenait vers le fond et continuer sa traversée. Sur l'autre rive, un brave homme l'attendait avec des vêtements secs.

De là il s'est retrouvé dans le sud, à côté de Hyères, à l'Almanarre

 

où il s'occupait d'enfants malades qu'il mettait à "nager" dans l'eau de mer
 

et où il a rencontré celle qui allait devenir ma maman.

 

Après les privations de la guerre et sportif , il avait belle allure en slip de bain.

2007-02-jean_apres_guerre.jpg

Après ma naissance, ne faisant plus de sport et étant sûrement de constitution ainsi faite, il s'est arrondi ... Il lui est même arrivé de peser 120 Kg mais toujours agile (sûrement les restes du sport longtemps pratiqué).

 

 

 

Après son départ en retraite de l'Assiatance Publique, il a travaillé quelques années comme gardien à la Tour Eiffel : "la Tour Eiffel de pépé" comme l'appelaient mes enfants.

 

 2007-02-jean_retraite_tour_eiffel.jpg

 

 

Le 25 janvier 1983, il nous quittait emporté par une sale maladie.

C'était un brave homme qui se laissait un peu trop commandé par sa femme, mais un homme très gentil.

 

 

Je vois qu'hélàs il avait bien raison quand il disait "les années passent de plus en plus vite". Mais en tout cas il me manque. Il aurait 95 ans

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai emprunté à MTSA son bouquet de violette. J'espère que Marie-Thérèse ne m'en voudra pas. Elle qui est dans la peine de la perte de sa maman .

Je dois me le broder pour en faire un cadre à photo .... IL me faut trouver le temps rapidement ...

 

C'était les fleurs préférées de papa et comme d'entendre sa musique "le Boléro" de Ravel, mes yeux ont tendance à s'humidifier.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacotte - dans Famille
commenter cet article

commentaires

La galette 18/03/2007 22:52

C'est bien beau ces photos "fanées" ............ les gens avaient des bonheurs simples et on y sent tout de même beaucoup de fraternité ........ et ton papa a pour ainsi dire grandit avec le "Boléro" et cette musique est réellement envoutante comme on l'a souvent dit !

Chimene 12/03/2007 14:32

les larmes au bord des yeux, votre article est magnifique, je vais profiter d'avoir encore mon papa
bises
Laetitia

graffitie 28/02/2007 10:17

quel papa fantastique et courageux  !!
je comprend que tu sois fière de lui
bisous jacotte

anne 28/02/2007 08:51

c'est un très bel hommage que tu rends a ton papa,  je suis sure que la ou il est il est fier de toi.J'ai perdu le mien il y a 15 ans, il n'avais que 60 ans, lui aussi de cette sale maladie. Il me manque énormément .
plein de !bisou 

Françoise 28/02/2007 08:27

Je suis émue! j'ai perdu mon papa à l'âge de 24 ans, il n'en avait que 62! .......IL me manque beaucoup......Je ne reste pas insensible à cette belle histoire, bien au contraire! C'est très touchant....que te dire .... leur souvenir reste gravé dans nos mémoires à jamais! Je t'embrasse affectueusement!

chiffon-brodeuse 28/02/2007 07:47

J'ai lu avec plaisir ce récit. Je n'ai plus mes parents, mais lors du décès de papa il y a 3 ans, j'ai récupéré une grande boite avec plein de photos dans le même style. J'aime énormémént ces photos de l'époque qui ont un certain charme. !bisou

2miaou 28/02/2007 06:19

plein de :0010: