Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 15:06

Voici des années, grâce à ce site
fifille m'a appris qu'une route d'eau Poissonnet existait.
Il n'en fallait pas plus pour exciter ma curiosité.

Hélas avec mon chéri, nous n'avons pas pris le temps de la chercher.

Mais en août 2010, des amis pouzaugeais nous ont emmenés à ma demande, sur le marais poitevin. Bien entendu ma préférence a été d'aller vers cette fameuse route.

 

C'est par Damvix que nous en avions trouvé la piste sur la carte IGN.

 

La Sèvre Niortaise à Damvix

 

Ca tombait bien, le marais poitevin est plus agréable par là bas que vers Coulon qui est devenu beaucoup trop touristique.

 

 

Après la visite de Maillezais et sa superbe abbaye

 

Nous avons pu avoir un aperçu de la Venise verte. Qui doit son nom aux lentilles d'eau à la surface de l'eau dues à la chaleur et au manque de courant.

 

Le marais poitevin à Maillezais

 

Et après un repas bien agréable à Damvix, nous sommes partis à la conquête des conches avec un guide et un apprenti-rameur efficaces.

L'apprenti-rameur appliqué, avec gilet de sauvetage en cas de nécessité.

           

Nous nous baladerons en voiture après, à la recherche de la fameuse route. Belle ballade, belles découvertes, mais pas de route Poissonnet ou quelque chose de supposé.

 

Cette année 2013, ma gentille belle-soeur de Vendée, avait envie d'aller faire un tour sur les marais. Surprenant depuis le temps qu'elle vit dans le bocage vendéen, elle n'y était jamais allée, et elle n'avait pu nous accompagner il y a 3 ans, ne pouvant laisser seul mon beau-frère atteint d'Alzheimer.

 

Mais comme elle a depuis ses opérations de la  hanche du mal à récupérer, nous n'avons pas été à Maillezais. Elle avait déjà vu l'abbaye, il y a quelques années.
Non, nous y allions pour le marais et uniquement le marais.

Alors, comme Poissonnet est aussi son nom de jeune fille, nous sommes retournés à Damvix.

Et comme il y a 3 ans, nous avons fait un tour en barque. Tiens, nous n'avons pas fait le même parcours, ce qui m'était agréable. Mais pas d'apprenti-rameur cette fois.

 

 

Les conches sont bordées de frênes têtards.
Le mot de têtard vient du  fait que les arbres sont coupés, à hauteur d'homme, on dit émondés.
Cela donnait l'occasion d'avoir du bois de chauffage. 
Cela permet aussi de faire de l'ombre pour les animaux qui sont dans les prés aux bords des conches. 
Et aussi, les racines de ces arbres permettent la fixation des bord des berges et évitent ainsi leur éffondrement.

 

En plus, ils nous offrent des contrastes qui font le charme du marais, en formant une voûte au dessus de l'eau ils jouent avec l'ombre et la lumière sur l'eau pour notre grand plaisir.

 

Les frênes têtards des marais sont très vieux : certains atteignent les 80 et 120 ans. Ce qui n'est peut-être pas encore le cas pour celui-ci.

                     

 

Nous avons également pu voir, grâce à notre guide-rameur le feu sur l'eau.

C'est en remuant la vase des marais avec la rame, qu'il fait monter le gaz métane du à la décomposition des feuilles dans l'eau. Il suffit juste de présenter une allumette et l'eau prend feu.

 

Après cette très belle ballade, nous sommes partis à la recherche de la route d'eau de Poissonnet avec comme aide la carte IGN du marais.
En voiture bien entendu.

 

Nous nous sommes dirigés vers Arçais, et après conseil auprès de villageois, nous avons tourné à droite sur une petite route.
Mais la petite route s'est très vite transformée en chemin de terre et le chemin de terre a été très vite barré par une barrière derrière laquelle sont arrivés à toute vitesse un cheval puis un âne.
Comme nous n'avions ni carotte, ni pain, le cheval est vite retourné à ses occupations, laissant l'âne nous observer.

 

 

Ne restait alors plus qu'à faire demi-tour en voiture, dans un chemin étroit. Mais j'ai réussi.

 

Et comme rien ne m'arrête, nous avons pris la route à droite d'après. Là nous avons circulé un peu plus longtemps sur une route, mais elle s'est à nouveau transformée en chemin de terre. Heureusement le sol était sec, il avait longtemps qu'il ne pleut pas. Un beau demi tour qui m'a rappelé mes cours de conduites il y a bien longtemps.

Mais qu'à cela ne tienne, je vous dis que je sais être obstinée.

Nous avons repris la carte, sommes rentrés dans Arçais direction le lieu dit "Les bouteilles". Et là une route nous a amené à un panneau sur lequel il y a ces écrits.

"GRANDES MOTTES ET VIEILLES-TERREES"

Amménagé pour l'essentiel au XIXè siècle, le marais mouillé est alors passé de l'état de marécage, inondé près de la moitié du temps, à celui d'une zone progressivement organisée et privatisée.

Les Maraîchins ont du même coup augmenté et diversifié peu à peu des productions complémentaires : pêche et chasse, bois, élevage, cultures maraîchères.
Au fil de votre promenade, les noms des marais que vous allez traverser, rappellent l'histoire de ces aménagements. Ainsi, les Prises évoquent les premiers grands travaux d'assèchement, les premières terres "prises" sur les marécages.
L'aissainissement a d'abord porté sur de petites parcelles, drainées par un réseau très serré de fossés et plantés de frênes têtards (Les vieilles-Terrées).

Puis la maîtrise hydraulique a permis la conquête de aprcelles de plus en plus vastes, vouées au maraîchage (Les Grandes-Mottes) et à l'élevage (La Vacherie).

Ces marais-ci ont sans doute été particulièrement propice à la pêche  ... En témoignent les noms de Bourdigalle et de Poissonnet.

Les conches elles-mêmes, dans ce secteur, prennent le nom d'écluseau, rappelant le temps où les voies d'eau étaient aménagées pour être autant de pêcherie.

 

Ecrits qui entourent cette carte.

                                                EUREKA, nous étions sur la piste

 

Et nous voici, repartis en voiture chercher ce pont qui traverse la route d'eau de Poissonnet.

 

Et j'ai le plaisir de vous présenter "La Route d'eau de Poissonnet"

Photo prise du pont, bien entendu. J'aurai trop peur de m'aventurer sur l'eau : trop peur de me perdre dans tous ces méandres. Je pense qu'il faut être né ici pour oser s'aventurer seul.

Tout de suite, on voit bien que la voie d'eau est moins large que sur les conches précédentes que nous avons fait en barque. Mais la ballade doit pourtant y être agréable.

 

 

et de l'autre côté du pont, c'est un peu moins accueillant, mais c'est comme cela.

                        

 

Sur notre carte, il y a un deuxième pont qui traverse la voie d'eau. Nous avons donc continué en voiture .... pour arriver sur un chemin piéton ou vélo. Plus question de suivre cette route en voiture, nous avons fait demi-tour.

 

Peut-être qu'un jour, j'aurai l'occasion d'y aller à pied. Il y a de belles ballades à faire tranquillement., même avec les poilues. Ou bien de trouver le barrage de La Garette au sud de Damvix. C'est là qu'arrive la voie d'eau.

 

 

C'était une bien belle journée qui me fait encore dire que notre France est bien jolie. Pas besoin d'aller bien loin pour passer de bons moments.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacotte - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Sylvie 10/09/2013 19:03

Et tu n'as pas ramené ce magnifique âne? (J'ADORE les ânes!) Tu me déçois Jacotte... Bisous à tes poilus et à toi aussi. SB

Jacotte 10/09/2013 20:38

Toi aussi tu aimes les ânes. Un truc de plus en commun. Moi aussi je les adore.
Mais bon faut être raisonnable ;)
Bisous

BLANCHET Christine 09/09/2013 19:17

nous avions visité une année ce marais poitevin, Richard était agé de deux ou trois ans. Nous sommes restés 3 jours, c'est vrai que c'est beau, nous avons fait beaucoup de vélo sur les chemins de halage mais à l'époque, même en Aout, c'était vraiment trop désert et calme pour moi. Sinon c'est une curiosité effectivement

Jacotte 09/09/2013 19:39

Oh mais moi cela me convient très bien que ce soit désert. J'ai horreur du monde et plus je vieillis pire c'est.
Heureusement qu'il en faut pour tous les goûts

joele 09/09/2013 18:52

Une bien joli balade que voilà ! Merci de la partager.
Tu as bien fait d'etre tenace.
Amicales bises+

Jacotte 09/09/2013 19:37

Mes origines bretonnes certainement me rende têtue ;)
C'est utile quelques fois.
Bisous à toi aussi

nenettagnes 09/09/2013 17:12

tu as bien fais d'être tenace, cette voie d'eau tu l'as trouvé, ton récit est super sympa il nous tient en haleine, comme dans un roman policier. la venise verte c'est un autre monde, le calme etc..... merci et je reviendrais, au fait comment vas tu ? biz
nenettagnes

Jacotte 09/09/2013 18:10

Heureuse que mon petit récit te plaise.
Oui la Venise verte c'est le calme. Entendre la rame clapoter dans l'eau c'est trop fort.
Je vais
Bisous

laurette 08/09/2013 20:42

merci pour ce beau voyage instructif! c'est vraiment super cet article

Jacotte 09/09/2013 07:52

Merci Laurette
Une journée bien agréable à passer dans les marais. Mais en barque pas facile avec nos loulous poilus, mais on peut tellement se balader à pieds et donc avec eux.
C'est le calme